Manager en surcharge

Hyper connecté, le cerveau des managers est en surcharge

Arte vient de consacrer une émission passionnante au problème de l’hyperconnexion. Au travail, à la maison, les managers, les cadres, sont connectés en permanence (smart phone, pc, tablette… Trop d’infos arrivent trop vite, et de partout…

Quel est le rapport des managers au numérique ?

Cindy Felio , chercheuse dans les technologies de l’information a rencontré une centaine de cadres . Elle identifie un sentiment de bombardement électronique, de déqualification, d’éloignement du réel au travail. L’un de ces cadres déclare débuter une tâche à 8h00, recevoir un mail urgent à 8h10, revenir sur sa tâche initiale recevoir un texto, puis un coup de fil. Il est 11h00, la tâche initiale n’est pas …

Attention le numérique conduit au burn-out

Et un cadre sur deux ne s’autorise pas à se déconnecter le soir. Les gens pètent les plombs parce qu’ils ont le sentiment qu’ils ne vont jamais y arriver. Bilan estimé : 3000 décès /an en France et des centaines de milliers de journées d’arrêt au travail. C’est une pandémie !

Et le mail est le premier responsable du stress au bureau

Pour évaluer l’effet des e-mails, Gloria Mark, chercheuse à l’Université de Californie, bloque les mails des salariés et analyse leur niveau de stress. Sa conclusion : plus les gens passent de temps sur leurs mails plus ils sont stressés. Et plus il y a du temps sur les mails, moins on est productif au travail. C’est un résultat fiable et vérifié. Peu importe le poste que l’on soit manager, agent administratif, ingénieur… le résultat est identique.

L’efficacité du « multi-tâches » est une illusion

Stéphane Buffat, Directeur de recherche du LAB, étudie la charge mentale sur les pilotes d’hélicoptères : changer de tâche à un coût en terme de stress et d’efficacité. A chaque fois que l’on change de tâche on se fatigue. Il y a toujours un réel impact de la réduction de la performance avec le « multi-tâches ».

Philippe Lachaux prouve aussi que quand l’on fait 2 choses simultanément (ex : répondre au téléphone et rédiger un mail), le réseau cérébral est le même, et il sature.

Comment travailler plus efficacement ?

Il faut faire attention à notre attention ! Elle nous permet : d’analyser, mémoriser, planifier, comprendre… Quand le cerveau n’est pas attentif il ne peut pas effectuer ces tâches.

• Nous pouvons séquencer les tâches, comme des projets, les découper en mini missions. Ceci pour définir une intention très claire avant de travailler. Sinon nous naviguons dans une liste de décision permanente et épuisante.

• Il faut faire des pauses pour gagner du temps ! Francis Eustache, chercheur INSERM , l’a démontré, quand nos pensées vagabondent, notre réseau cérébral « par défaut » fait tout le travail. Lorsque l’on a une attention diffuse, ce réseau joue un rôle fondamental pour la mémoire. Pour cela il faut se ménager des moments à soi, sans aucune sollicitation.

• Et bien sûr nous vous conseillons de suivre notre formation « gestion du temps pour les managers » , qui permet de transformer ces bons conseils et bien d’autres, en solutions personnalisées, concrètes et efficaces !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *