nudge management prendre de bonne decision

Nudge management ou comment inspirer les bonnes décisions

Source : https://livre.fnac.com/a4117345/Richard-H-Thaler-Nudge

Nudge Management

Le nudge (ou « incitation douce »), est le concept développé par Richard Thaler. R. Thaler est un théoricien de la finance comportementale, professeur à l’université de Chicago. Il a reçu le Prix Nobel en 2017 pour ses travaux, démontrant

« comment certaines caractéristiques humaines, comme les limites de la rationalité et les préférences sociales, affectent systématiquement les décisions individuelles ».

En fait il s’agit de prendre en compte que de petits changements de contexte peuvent exercer une grande influence sur le comportement humain. Le concept est naturellement intéressant en management. Toutefois R.Thaler souligne que ses travaux s’inscrivent dans un « paternalisme libertaire ». Ce qui signifie qu’il est question d’orienter les personnes dans des directions susceptibles d’accroître leur bien-être. Et ce tout en leur laissant la liberté d’autres choix.

Premier constat du nudge management : l’inertie

Aux états unis où les salariés doivent prendre en charge la mise en place de leur assurance santé et de leur plan retraite, beaucoup ne font rien. Et cela n’est pas principalement dû un problème d’argent. Simplement le vie nous impose des urgences au détriment de ce qui est important. Dans ce cadre il est alors bienveillant de la part d’une organisation de proposer un choix qui s’exécutera par défaut si l’employé ne fait rien.

Deuxième constat du nudge management : l’impact de double système de pensée

Le système automatique (on ne réfléchit pas) et le système réflectif (on réfléchit). « On pourrait considérer le système automatique comme relevant de la réaction instinctive et assimiler le système réflectif à la pensée consciente ». Dans le système automatique, nous sommes susceptibles d’exécuter le geste maîtrisé (ne nécessitant pas de réflexion), et en même temps penser à autre chose. Ce qui est un avantage lorsque nous conduisons et pouvons simultanément tenir une conversation. Mais lorsque vous devez prendre une sortie inhabituelle sur l’autoroute, si vous êtes en pleine conversation il y a des chances que vous retrouviez plutôt là où vous vous rendez habituellement ! Comment prendre en compte les limites de la pensée automatique dans le management ? En mettant des « garde-fous » là où l’erreur est possible. Exemple : nous ne pouvons pas retirer notre argent tant que vous n’avons pas récupérer notre carte bleue dans le distributeur automatique !

Troisième constat dans notre processus de décisions : le processus « ajustement-ancrage »

Toute décision, toute évaluation, est influencée par des points de repère que R.Thaler. Ainsi les habitants d’une grande ville auront tendance à surévaluer la population d’une ville X, alors que ceux d’une beaucoup plus petite ville auront tendance à la sous-évaluer. Notons d’ailleurs que les gens se portent mieux psychologiquement quand ils savent que leur salaire n’est certes, pas intrinsèquement trop faible. Mais aussi, quand ils savent que leurs supérieurs ne gagnent pas 10 fois plus qu’eux. Dans le domaine du management des ressources humaines les conclusions sont aisées ! (source science de la psychologie positive).

 

Quatrième constat : l’importance de représentativité ou similarité

Souvent plutôt qu’élaborer un raisonnement construit, nous allons au plus facile en nous interrogeant sur des points communs, plutôt qu’en nous appuyant, notamment, sur la logique des probabilités. L’expérience citée est la suivante «une jeune femme poursuit des études de philosophie et est fortement engagée dans des combats militants comme la dénucléarisation. Classez par ordre de probabilité huit destins possibles pour Linda. L’un des possibilités étaient « caissière dans une banque ». Une autre « caissière dans une banque et militante dans un mouvement féministe ». La plupart des gens répondent que Linda a moins de chances d’être « caissière dans une banque », que « caissière dans une banque et militante dans un mouvement féministe ». Or Linda a forcément plus de chance d’être juste « caissière dans une banque », car toutes les « caissière dans une banque et militante dans un mouvement féministe » sont caissières ! L’erreur provient du recours à la représentativité. Les décisions prises reposent sur les informations et les connaissances dont nous disposons. Méfions-nous de nos propres décisions !

Nous consacrerons d’autre articles ces travaux révolutionnaire. Et vous comment utilisez-vous les nudges dans votre management ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *