A quoi sert l’ intelligence émotionnelle ?

A quoi sert l’intelligence émotionnelle ? Voici un bref article qui vous apporte les premières réponses.

L’intelligence émotionnelle, qu’est-ce que c’est ?

« Une forme d’intelligence qui suppose la capacité à contrôler ses sentiments et émotions et ceux des autres, à faire la distinction entre eux et à utiliser cette information pour orienter ses pensées et ses gestes » (Salovey et Meyer).

Ainsi pour réussir dans sa vie professionnelle, il ne suffit pas d’avoir un bon QI.  Daniel Goleman, psychologue et journaliste scientifique a rendu cette idée populaire. Toutefois on lui a souvent reproché de ne pas assez prouver ses propos .

A quoi sert l’intelligence émotionnelle ?

Lors d’une étude menée par l’Université de Bonn* , plus de 140 salariés devaient interpréter des photos et des enregistrements dans lesquels étaient exprimés des émotions. Il s’agissait de 24 photos de visages et  24 enregistrements vocaux. Et on leur a demandé de reconnaître l’expression de l’émotion – colère ou tristesse, joie ou peur.

«En moyenne, les participants réussissaient dans  77% des cas», rapporte l’un des chercheurs. «Les gens réussissant dans 87% des cas sont considérés comme bons. Et les gens réussissant dans plus de 90% des cas sont considérés comme très bons. Ceux en dessous de 60% , en revanche, sont considérées comme pas si bons à reconnaître les émotions ».

Voici donc la conclusion : une forte corrélation a été ainsi établie; les salariés qui arrivaient le mieux à comprendre les émotions sont aussi ceux qui sont les plus appréciés, les plus sincères, et les meilleurs dans le travail en équipe. Ceux sont aussi ceux qui, à poste équivalent, gagnent plus que les autres.

L’intelligence émotionnelle est pourtant un critère de sélection encore trop négligé

Toutefois, déplorent les auteurs de l’étude, l’Intelligence émotionnelle n’est pas toujours un critère de sélection dans 
le recrutement des managers. D’ailleurs eux même en sont même parfois totalement dépourvus, au grand dam de leurs collaborateurs !  Ils concluent ainsi que, « entre autres choses, plus de valeur devrait être mis sur la compétence de reconnaître des émotions dans la sélection des managers. En particulier dans les professions où le contact avec les gens est important. « 

Certes, mais alors comment évaluer l’intelligence émotionnelle ? Ou bien encore comment développer votre intelligence émotionnelle ou celles de vos collaborateurs ? Parlons-en…

*Tassilo Momm et al., « It pays to have an eye for emotions. Emotion recognition ability indirectly predicts annual income», Journal of Organizational Behavior. 
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *